Wiki officiel de MinePod FR

adam2bda (RolePlay) La légende du jeune homme


Les temps sont venus...

L'air s'est chargé de l'humidité des larmes...

Le chagrin a vidé l'atmosphère de toute chaleur...

Ils étaient beaux, les jours où le monde était plongé dans une douce lumière, une tranquille lumière...

Malheureusement, ils ne durèrent que peu longtemps.

Tôt, la pénombre revint. Et avec elle, toutes les créatures sombres...

Le monde attend un héros, le héros capable de ramener un peu de cette apaisante clarté...

Tant de personnes ont attendu ce jour, ce jour qui ne venait pas. Elles ont attendu, attendu...

Bientôt, l'espoir se transforma en désespoir; le héros ne viendrait pas... Seuls les vieux sages y croyaient encore; on les prit pour des fous.

...

Le monde était maintenant plongé dans l'obscurité depuis longtemps, trop longtemps.

La nature dépérit, les fleurs se fanèrent...

Une fleur, une seule survécut. C'était une fleur immarcescible.

Personne n'y crut. Une fleur qui ne se fane jamais? C'était impossible!

Cependant, l'histoire se répandit comme une trainée de poudre. Elle parvint aux oreilles d'un brave jeune homme.

C'était un fier garçon, impavide, qui s'élevait contre l'impéritie des plus vieux. Il croyait en un renouveau.

Pour lui, l'obscurité n'avait pas lieu d'être.

Il partit en quête de La Fleur. Après des lustres et des lustres de recherches ardues, il la trouva.

Elle était seule, dans une prairie désolée, la seule encore debout.

Son scepticisme partit tandis que son coeur se remplissait d'un espoir immortel.

Il se souvient de son vieux maître: il avait l'habitude de répéter "Sapiens nihil affirmat quod non probet".

Il avait maintenant la preuve; il ne restait plus qu'à la montrer à tous.

Dès son retour dans la cité, le fier jeune homme se dirigea vers la place publique et monta sur l'estrade.

"Res, non verba" il s'exclama. Il fallait partir en guerre!

Les gens n'attendaient qu'une lueur d'espoir; ils sortirent en trombe des maisons pour se poster devant le garçon.

Il leur dit: "dulce et decorum est pro patria mori" puis s'élança en dehors de la ville, précédant une horde de bonnes gens, armés jusqu'aux dents, ne faisant plus qu'un fasse à l'obscurité.

Ce fier jeune homme avait réussi à raviver la flamme dans les coeurs.

Page publiée le . Dernière édition de la page le .